The Wind Waker : j'ai replongé | mercredi 04 août 2004, 22h15

Alors, me voila en vacances, comme tous les ans dans la maison de Normandie, connecté en 56K, avec la tv dans la même pièce que les ordinateurs, et la GameCube connectée, ma soeur voulant pouvoir jouer à Mario Party et moi à la base à SSX 3. Pour une raison indéterminée, j'ai decidé de mettre The Legend of Zelda : The Wind Waker dans la valise au moment du départ, et hier de le mettre dans la console... Erreur fatale

En effet, je me suis retrouvé à passer l'après-midi ( et la soirée, en réalité, quand on arrete de jouer vers 23h30... ) dessus, malgrès le fait que j'ai déja fini le jeu et que j'en sois à un point ou on recommence l'aventure avec très peu de changement : des vetements invisibles pour la plupart des gens, mais pas tous ce qui implique de subtils changements dans les dialogues, la possibilité de comprendre le dialecte ancien d'Hyrule , et l'appareil photo disponible dès le départ. Ca peut sembler peut de changement, et pourtant, de fait, la magie fonctionne et on se retrouve à rejouer dans les différents niveaux sans problème. Cependant, on peut quand même avoir un peu plus de recul, et analysé pourquoi ca fonctionne.

Une des raisons du succès de ce dernier épisode est un facteur assez hype dans le monde des jeux sur PCs : la présence d'un moteur physique. Mais, alors que j'suis toujours pas totalement completement convaincu que la facon dont la technologique est employé dans les jeux PCs ( fondamentalement, des FPS ) présente un interet fondamental, dans The WInd Waker il prend tout son sens. Enfin, des principes basiques sont implémentés depuis des lustres dans Zelda : on peut deplacer des blocs sur des interupteurs pour les maintenir en place. Mais le principe est plus poussée dans The Wind Waker, permettant d'avoir des interactions naturelles. Exemple type, hier, j'étais dans une salle, avec deux plateformes séparées par un pont suspendu, et une surface située sous le pont... Bon, visiblement, il allait falloir faire tomber le pont pour pouvoir descendre. J'ai commencé par couper les différentes suspentes du point d'un côté, le pont s'incline, mais visiblement, il tient bon... Et en coupant toutes les suspentes des deux côtés, le creux du milieu du pont s'accentue fortement, mais, là encore, ca tient bon. Il va donc falloir trouver autre chose. Une inspection des plate formes revellent la présence d'une torche d'un côté, et d'un ennemi portant une arme inflammable. Bon, alors, on expédie rapidement l'ennemi dans un monde meilleur, on se munit de l'arme qu'il a laissé par terre, on l'enflamme et on se rend au milieu du pont. Victoire, le pont s'écroule et on tombe. ( Comment ca faut être fou pour aimer tomber ? )

Erm, content d'avoir fini le paragraphe précédent, j'ai fait une pause, et du coup j'ai totalement perdu le fil, donc, erm, suite au prochain post... Sauf si ce dernier se retrouve à parler de MP ^^;.